image bandeau flou

Architecture intérieure et extérieure


nef A son entrée dans l'église, le visiteur est frappé par la luminosité et l'élévation. Le chœur, édifié au tout début du XII° siècle, est le témoin de cette belle période de maturité de l'architecture romane. Le plan est en croix latine à absidioles échelonnées. En Berry, ce type est le plus fréquent.

La voûte en cul de four qui couvre l'abside est soutenue par trois arcades en plein cintre reprises par des colonnes qui prennent appui sur le sol. Dispositif novateur qui en soulageant le mur permit aux constructeurs d'ouvrir trois baies en plein cintre de largeur inhabituelle.

Les chapelles latérales, étroitement accolées à l'abside centrale, sont voûtées d'arêtes. Elles s'ouvrent sur le chœur par deux grands arcs en plein cintre retombant sur des colonnes engagées. Cette solution très répandue en Poitou et en Saintonge donne au chœur toute son amplitude et offre de très belles perspectives architecturales.



chevet

Le chevet révèle toute la pureté architecturale du chœur. L'abside centrale a retenu toute l'attention des constructeurs. La partie supérieure est ornée d'arcatures aveugles qui se prolongent sur les murs du chœur et du transept. Les larges baies sont à colonnes d'angle, surmontées de chapiteaux soignés.


détail chevet
Les imagiers romans se sont emparés des colonnettes, pilastres, chapiteaux et modillons. Les motifs géométriques et les entrelacs hérités de l'art celte côtoient des formes d'inspiration mozarabe et une infinie variété de thèmes propres à l'époque romane : rinceaux, tiges enroulées parfois habitées, feuillages, animaux réels ou fantastiques, etc.